L’ATES s’engage contre le travail des enfants

10/06/2016 -
Mise en ligne par :
En 2016, on compte encore 168 millions d’enfants qui travaillent à travers le monde, dont 85 millions qui exercent des activités dangereuses.

Depuis 2002, le 12 juin est la Journée mondiale contre le travail des enfants. L’organisation Internationale du Travail a lancé cette initiative pour mettre un coup de projecteur sur cette pratique encore très répandue dans certains pays en développement, et permettre aux acteurs internationaux, aussi bien gouvernements, qu’employeurs ou simples citoyens, de s’interroger sur ce qui peut être mis en place pour aider ces enfants. L’OIT a notamment créé la Plateforme sur le travail des enfants, sur laquelle ces acteurs peuvent partager des bonnes pratiques et échanger sur les éventuels obstacles rencontrés dans la mise en œuvre des conventions de l’OIT ainsi que les solutions possibles.

 

Dans sa déclaration du 12 juin 2016, Guy Ryder, Directeur général de l’OIT, cite le tourisme parmi les secteurs qui emploient des enfants. En tant que réseau du tourisme équitable et solidaire, l’ATES a également son rôle à jouer et s’engage au quotidien contre le travail des enfants, et ce depuis sa création. En 2014, cet engagement, déjà présent à travers la Charte du tourisme équitable et solidaire, a été renforcé grâce au label Garantie tourisme équitable et solidaire. Ce label énonce 54 critères mesurables auxquels sont soumis les candidats au label, dont les critères suivants portant sur le travail des enfants :

 

Sensibiliser les partenaires locaux aux fondamentaux du droit du travail international:

Critère 17 : L’opérateur fait figurer en préambule de toute convention de partenariat les normes internationales du travail établies par l’OIT

Critère 18:  L’opérateur sensibilise ses partenaires au respect de principes essentiels du droit du travail à savoir : non travail des enfants, non-discrimination en termes de rémunération et d’embauche, interdiction du travail forcé, égalité homme/femme.

Tous les partenaires des membres de l’ATES doivent avoir connaissance des normes internationales du travail établies par l’OIT, parmi lesquelles figurent notamment l’élimination du travail des enfants et la protection des enfants et adolescents. Ce texte comprend par exemple des recommandations sur l’âge minimum, les pires formes de travail des enfants ou l’examen médical des enfants et adolescents. Mais il s'agit aussi d'aller plus loin et de sensibiliser les partenaires à des enjeux concrets! Le non travail des enfants en est un mais aussi l'interdiction du travail forcé.

 

Vérifier les pratiques des partenaires sur le terrain:

Critère 19 : L'opérateur s'assure que son partenaire n’emploie pas d’enfant de moins de 15 ans.

Dans une démarche d’accompagnement de leurs partenaires, les membres de l’ATES ont une responsabilité en termes de sensibilisation aux enjeux relatifs au  travail des enfants fait partie, et veillent à ce que leurs partenaires n'emploient pas d'enfants de moins de 15 ans. 

 

En plus du respect des critères cités, les structures labellisées Garantie tourisme équitable et solidaire contribuent à l’amélioration des conditions des enfants à travers le monde, à travers le financement de projets de développement qui participent pour certains à la scolarisation des enfants en milieu rural ou reculé de certains pays.

 

En tant que voyageurs, des gestes simples peuvent être adoptés pour lutter à son échelle contre le travail des enfants dans le tourisme:

- Limiter le don d'argent à des enfants qui mendient dans la rue car cela a souvent comme conséquence de les maintenir dans la rue.

- Favoriser les dons organisés et centralisés par une association locale

- Dénoncer toute forme d'exploitation sexuelle des enfants en s'engageant à coté de l'ONG ECPAT et en dénonçant toute situation douteuse sur la plateforme en ligne créée par l'ONG

 

Découvrez l’ensemble des critères du label « Garantie Tourisme Equitable et Solidaire »

 

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à la newsletter mensuelle de l'ATES pour recevoir les actualités du tourisme équitable et solidaire !