Journée de la Terre et tourisme équitable et solidaire

22/04/2016 -
Mise en ligne par :
Le 22 avril 2016, c’était la 46ème journée de la Terre

En 2016, la Journée internationale de la Terre c’est également le jour de la cérémonie de signature de l’Accord de Paris organisé par l’ONU à New York. C’est l’occasion de rappeler qu’en matière de tourisme, nous avons également tous un rôle à jouer. Les membres de l'ATES s'engagent, à travers le label Garantie tourisme équitable et solidaire, à préserver l’environnement à travers certains critères, qui pourront peut-être vous donner des idées pour passer de bonnes vacances tout en respectant la planète :

 

Critère 7 : L’opérateur est engagé dans une démarche de respect de l’environnement.

Que ce soit par un processus de réduction de ses consommations en eau et en énergie, en faisant appel à des fournisseurs éco-responsables, en privilégiant les modes de déplacement doux ou en mettant en place un système de tri au sein de sa structure, tous nos membres s’engagent à réduire leur impact environnemental.

 

Critère C : L’opérateur limite les groupes à 12 personnes

Voyager en petits groupes permet de favoriser l’utilisation d’infrastructures locales existantes telles que des éco-lodges ou des hébergements chez l’habitant et ainsi de limiter l’impact environnemental. Les transports locaux sont aussi plus accessibles pour des groupes de tailles restreintes qui profitent en plus d’une expérience réellement dépaysante !

 

Critère H : L’opérateur et ses partenaires déterminent le prix des voyages de manière à dégager une marge affectée à un fond de développement destiné à financer des projets locaux.

3 à 6% du prix des séjours de nos membres sont reversés à des fonds de développement décidés et gérés par les communautés locales. Beaucoup de ces projets ont pour objet la protection de l’environnement : sensibilisation à la protection environnementale dans les écoles, achat de panneaux solaires, projets d’agroforesterie et d’agro-écologie…Ces projets sont portés par les communautés locales, très engagées dans la protection de leur environnement.

 

Critères 32 : La compensation carbone est proposée et expliquée aux voyageurs dans le cadre d’une approche de solidarité climatique.

Même lorsque l’on fait du tourisme équitable et solidaire, voyager a nécessairement un impact sur l’environnement. La compensation carbone volontaire constitue un moyen de limiter les impacts des activités humaines en finançant des programmes de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

 

 

Ainsi les structures labellisées par l’ATES contribuent à la diffusion d’un message fort en matière de protection de l’environnement qui mérite d’être souligné aujourd’hui, ainsi que tous les jours de l’année, pour redonner à notre planète la place centrale qu’elle occupe dans notre quotidien.

 

 

Découvrez l’ensemble des critères du label « Garantie Tourisme Equitable et Solidaire »

 

 

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à la newsletter mensuelle de l'ATES pour recevoir les actualités du tourisme équitable et solidaire !